Profile Type: Lieux de culte
Location: Sainte-Anne-de-Kent, Nouveau Brunswick

Ayant perdu leur église, le trésor de style néo gothique et sa ‘Chapelle Sixtine’ de l’Acadie lors d’un coup de foudre qui s’ensuivait d’un feu, la paroisse décida de reconstruire sur le même terrain.  Le bâtiment original, un site patrimoine national et l’emplacement des tableaux fresques du renommé Edouard Gautreau, était un symbole important de l’identité de la communauté.

Le nouveau centre remettait sur pied la pierre angulaire et le noyau de la communauté.  Sa forme dynamique et contemporaine célèbre un Lieu important sans tenter de reproduire les détails historiques. Sa couleur osée rappelle la détermination de la culture Acadienne d’y retourner. Le parement horizontal extérieur s’intègre bien au contexte et, le mur de fond du sanctuaire est exprimé à l’intérieur et à l’extérieur par la force d’un revêtement d’une maçonnerie.  Un auvent à l’entrée principale est invitant et offre une protection aux arrivés lors des intempéries.

La nouvelle église conçue pour un nouvel âge, permettra la flexibilité d’agrandir le Lieu de Dévotion sur une salle multifonctionnelle disponible à l’usage de la communauté, des salles de classe et un presbytère.  Les reliques récupérées du feu telles que des statues religieuses et un tableau original ont été incorporés dans le design pour un rappel historique dans le nouveau.  Un foyer, illuminé par la lumière naturelle, rassemble les paroissiens avant d’entrer dans la Nef pour 200 personnes.  Dans la Nef, un plafond en pente s’élève au-dessus du sanctuaire et attire l’attention sur deux tableaux d’Edouard Gautreau mesurant chacun 3.6 mètres de hauteur.  Des bancs d’église recyclés entourent le sanctuaire d’un plan circulaire.  Des pierres de la fondation de l’ancienne église ont été recoupées pour le piédestal de la statue Sainte-Anne située à la route et, rappelées dans le sanctuaire pour la tablette de la lumière du tabernacle, le symbole le plus signifiant d’une église catholique.

‘… et votre intervention finale révélait à la fois le regret d’avoir perdu un joyau patrimonial et la joie d’avoir relevé le défi de faire moderne, beau et signifiant.’ Maurice Couture, s.v. archevêque retraité de Québec